Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 15:11

 

LE FRONT INTERSYNDICAL NE RELACHE PAS LA PRESSION

MANIFESTONS LE 13 JUIN

Face à la crise, il faut :

Former plutôt que licencier

Favoriser l’accès au chômage partiel dans toutes les entreprises confrontées aux baisses d’activité.

Tout faire pour donner aux jeunes un emploi et des perspectives de carrière

Arrêter les suppressions aveugles de postes dans la fonction publique.

Suspendre la défiscalisation des heures supplémentaires qui aggravent encore plus la situation de l’emploi et pénalise les salariés les plus précaires (intérim, CDD…).

Permettre une répartition plus équitable des richesses :

par des salaires qui garantissent le maintien du pouvoir d’achat et reconnaissent réellement les compétences et le déroulement de carrière des salariés,

par une meilleure répartition des richesses produites par les salariés

par une plus grande transparence des rémunérations des chefs d’entreprise pour limiter les avantages exorbitants obtenus par certains dirigeants.

Suspendre le bouclier fiscal et créer une nouvelle tranche d’impôts sur les hauts revenus.

Permettre aux salariés et leurs représentants de peser sur les choix des entreprises en matière de stratégie économique et de répartition des richesses. Les entreprises qui reçoivent de l’argent public devraient aussi rendre des comptes.

S’engager avec les autres pays de l’Union dans la mise en œuvre de plans européens en faveur des secteurs qui feront les emplois de demain : l’énergie, les transports, le développement durable.

Sur toutes ces questions,

c’est maintenant qu’il faut agir !

Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 17:29

Un 1er mai unitaire c’est inédit dans l’histoire. Plus de 800 personnes dans les rues à Maubeuge, c’est exceptionnel. Jamais un 1er Mai, syndicats et politiques ensembles avec une telle importance. Cette journée historique pour le monde  du travail était aussi une journée de solidarité internationale.

 

Les rassemblements dans toute la France ont bien montré l’importance du malaise social,

Le gouvernement va bien sur minimiser l’événement alors qu’il devrait prendre la mesure de la colère qui monte.

 

Les syndicats maîtrisent encore les travailleurs, mais pour combien de temps ?
 

Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 21:55
Les travailleurs et plus particulièrement les jeunes vivent de plus en plus mal. Les réponses du gouvernement et des entreprises ne sont pas à la hauteur de la situation. Au niveau européen et mondial, il ne se passe rien. De nombreuses entreprises ont un comportement scandaleux, elles rémunèrent fortement les actionnaires et les dirigeants, elles profitent de la crise pour restructurer en utilisant l’emploi comme variable d’ajustement.

Le 1er mai, nous devons faire entendre notre voix !

Après le 29 janvier et le 19 mars, ce 1er mai revêt un caractère exceptionnel pour faire entendre nos revendications :
- renforcement des compétences par la formation
- maintien d’un maximum de salariés dans l’entreprise
- gel des suppressions de postes dans le secteur public
- mesures spécifiques en faveur des jeunes
- retrait du bouclier fiscal
- retrait des mesures favorisant les heures supplémentaires
- plus de démocratie sociale, des CE européens…

La situation des travailleurs et de l’ensemble des populations dans de nombreux pays défavorisés est encore plus dramatique que dans les pays occidentaux. Affirmons notre solidarité internationale.

Solidarité internationale, relance sociale...
soyons tous mobilisés le 1er mai !
Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 14:21

RSA

Dès juin 2009, le revenu de solidarité active doit garantir à toute personne, qu’elle soit ou non en capacité de travailler, de disposer d’un revenu minimal. L’allocation accordée augmentera lorsque l’allocataire travaillera.

Une des conditions essentielles de la réussite concerne l’accompagnement des personnes. Mais quelles sont les modalités de mise en œuvre de cet accompagnement ? A 2 mois du démarrage, qui s’en occupe ?

 

Le Département craint une compensation insuffisante du transfert de charges et n’a pas encore définit son dispositif.
Va-t-il ajouter une feuille au mille feuille ou s’appuiera t il sur les acteurs déjà expérimentés : CCAS, Missions locales, SIAE... ?


Pôle emploi ? Il a d’autres priorités : réussir la fusion, accueillir les personnes dont le nombre connaît une très forte augmentation.
De plus, il semble clair que si le Département souhaite une prestation ciblée de Pôle emploi, il devra la payer.

Quant au paiement du RSA, les CAF, qui ont déjà du mal à assurer le versement des prestations dont elles ont la charge, sont seulement entrain de recruter un millier de personnes.


N'est ce pas l'occasion de structurer sur chaque territoire un opérateur unique de l'accompagnement professionnel et social de tous les publics ?

 

Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 22:38

encore plus nombreux que le 29 janvier pour faire entendre au gouvernement et au patronat nos revendications

à 10h à Maubeuge et 14h à Lille

Les huit organisations syndicales régionales ont considéré que les mesures annoncées le 29 janvier par le Président de la République étaient  "trop parcellaires pour modifier le cap économique de la politique gouvernementale...

La crise nécessite des réponses d'une toute autre portée car, précisent-elles, les effets de la crise économique et financière, en particulier dans le Nord Pas-de-Calais, s'accentuent et accroissent les inquiétudes des salariés". La recrudescence des suppressions d'emplois, d'utilisation du chômage partiel contribuent à amplifier la récession et pèsent lourd sur le pouvoir d'achat.

200 000 demandeurs d'emplois en région, 60 000 chômeurs de longue durée, 50 000 jeunes de moins de 25 ans inscrits au Pôle Emploi.  De ces 3 "chiffres maudits du chômage en région",  précise la CFDT, il faut en sortir.   "Cette situation  nous conforte dans notre exigence de doter notre pays et notre région d'un fond d'investissement social à la hauteur de la situation créée". 

La CFDT Nord Pas-de-Calais précise que " notre région,  par sa structuration économique,  a besoin, en plus des mesures nationales prises (déjà très insuffisantes !) d’une action coordonnée et ciblée de tous les acteurs et décideurs économiques (et en particulier des représentants du patronat !) afin d’assurer aux salariés une véritable sécurité dans leur emploi, aux demandeurs d’emploi un accompagnement vers la réinsertion professionnelle, aux retraités et à tous les autres un niveau de vie décent. 

 

L’accompagnement des demandeurs d'emploi nécessite des moyens suffisants et adaptés afin que les personnels concernés puissent le faire dans de bonnes conditions, compte-tenu notamment du "raz-de-marée" d'inscriptions à Pôle Emploi : c'est ce qu'a rappelé, le vendredi 20 février,  Pascal CATTO au Préfet lors de l'installation du Comité Régional de l'Emploi

 

Il est donc important que tous les salariés, demandeurs d'emplois et retraités se mobilisent fortement le 19 mars prochain, notamment en participant à la

Manifestation Régionale  à  Lille

Départ Boulevard de La Liberté à 14h30

 

Des bus sont à votre disposition au départ de :

FOURMIES            Hôtel de ville           11h40

AVESNES               Gare                          12h

MAUBEUGE          Antenne locale CFDT, près de l’Hôpital 12h30 

Inscriptions AL de Maubeuge   03.27.64.68.52

  

Le 29 Janvier, nous étions plus de 1000 dans la rue à Maubeuge et plus de 50 000 à Lille. Le 19 Mars nous devons être  encore  plus nombreux pour faire pression sur le patronat et le gouvernement

Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 22:03

Le Comité Nationale de Lutte contre l’Exclusion et la pauvreté, à propos de l’application de la loi du 1er décembre 2008 relative à la généralisation du revenu de solidarité active et à la réforme des politiques d’insertion, a souligné le 18 février 2009 des points importants, j'ai retenu les deux suivants :

 

ê Le CNLE souligne le besoin fort de moyens financiers de l’Etat dédiés à l’accompagnement. En effet, le Pôle emploi n’a pas aujourd’hui les moyens d’accompagner les personnes éloignées de l’emploi. Faute de tels crédits, la réforme risque d’échouer pour ces personnes.

 

ê Le CNLE reste préoccupé par la situation des jeunes exclus du monde du travail, spécialement des 16 à 25 ans relevant de la compétence des missions locales et faiblement soutenus par les dispositifs sociaux actuels. Il a déjà fait part, lors de précédentes réunions plénières, de son regret que le RSA n’apporte pas de progrès en ce qui concerne ce public et de sa décision de créer un groupe de travail en son sein pour réfléchir à des propositions pouvant améliorer les ressources des jeunes en cours d’insertion et des jeunes travailleurs pauvres.

 

Pour lire l’avis du CNLE : http://www.cnle.gouv.fr/?Avis-du-CNLE-sur-les-projets-de

Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 21:29

Le syndicat national des métiers de l’insertion [SYNAMI-Cfdt] sera reçu le 4 mars par le cabinet de Martin HIRSCH.

Le SYNAMI demandera à connaître les intentions du Haut Commissaire quand à l’insertion des jeunes et la place des Missions Locales dans ses projets.

Il présentera également les expérimentations qui sont en cours dans le cadre de la recherche action avec Bertrand Schwartz.

Enfin, le SYNAMI remettra les signatures de l’appel « Pour l’insertion des jeunes avec les ML » comme expression de ce qu’il veut et de ce qu’il ne veut pas dans les politiques d’insertion des jeunes et comme témoignage de la volonté de s’engager sur ces objectifs.

A ce jour près de 200 Missions Locales ont engrangé près de 3000 signatures.

Il reste donc quelque jour pour accroître encore l’impact de cet appel !

 

Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 23:19

De la négociation, pour les jeunes, il n’est sorti vraiment rien de précis et de concret, et une phrase curieuse : « Il est également nécessaire que le service public de l'emploi renforce son suivi des jeunes et leur propose une offre de services spécifique ». Quelle est cette proposition ?

Doit-on encore rappeler le million de jeunes accueilli, les millions d’entretiens réalisés, les centaines de milliers d’emploi, de formation, de mesures d’aide, trouver via les Missions Locales.

Faut-il encore et toujours démontrer l’utilité du travail des 11 000 salariés des Missions Locales qui sont en première ligne au quotidien dans la crise pour écouter et accompagner les jeunes dans leur recherche d'insertion?

Aurons-nous des moyens supplémentaires pour faire face ?

Depuis 2005, l’état n’a pas augmenté sa participation aux budgets des Missions Locales.

Le fonds d’insertion pour les jeunes a diminué de près de 40 %.

Rien n’a été adapté à la nouvelle situation, ni le CIVIS, ni la CPO.

 

Un plan de relance pour les banques !

Un plan de relance pour l’automobile !

Rien pour les jeunes !

Mobilisons nous, le 19 mars !

 

Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 20:46

La Guadeloupe a commencé le 20 janvier 2009, à l’appel d’un collectif de 52 organisations syndicales, politiques, d’associations de consommateurs, d’associations populaires et culturelles, un mouvement de grève générale. En Guadeloupe,  pour une population de 450.000 habitants : plus de 100 000 personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, il y a 25 % de chômeurs, et le taux de chômage des jeunes est de 45%. L’île ne compte 4 000 contrats aidés pour 150 000 personnes ayant un emploi de. Les bas salaires y sont légion, surtout chez les femmes. La manifestation du 29 janvier 2009 a rassemblé 25 000 manifestants. A l’échelle de la France cela correspondrait à une manifestation de 3,5 millions de personnes.

Depuis, cette grève générale unitaire et illimitée s'étend à la Martinique, à la Guyane et à la Réunion. Ils se battent contre la vie chère, les bas salaires, les licenciements et le chômage, pour leur dignité.

Les travailleurs et la population demandent : le relèvement immédiat des salaires, des minima vieillesse et sociaux de 200 €, la défense et la création d’emplois, la formation notamment pour la jeunesse, l’amélioration du droit et des libertés syndicales, la baisse des loyers. Depuis le 20 janvier, il n’y a plus de carburant dans les stations service. Les coupures d’électricité et d’eau se multiplient. La nuit, des poubelles et des carcasses de voiture sont incendiées. Les barrages sur les routes se multiplient.

Leur combat est le nôtre, il est exemplaire.
Nous devons apporter toute notre solidarité aux Guadeloupéens, Martiniquais, Guyanais et Réunionnais qui proclament avec la même force que ce n'est pas au peuple de payer la crise! 

Mais cette crise est aussi politique. Rappelons nous les émeutes en Guadeloupe de mai 1967. Pour rattraper les inégalités historiques, une rénovation profonde des institutions et du système économique est indispensables.

Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 21:59

Le Président de la République aurait pu annoncer 26 milliards pour l'emploi et le pouvoir d'achat, il a bien distribué 26 milliards au patronat. Nicolas Tsarkozy a joué habilement le coup en jouant le dialogue et en donnant rendez-vous aux syndicats le 18 février. Mais personne n'est dupe et son image est fortement détériorée. Une partie de ses électeurs est en train de le lâcher.

Les 8 centrales syndicales sont d’accord pour appeler à une nouvelle journée d’action nationale le jeudi 19 mars.
Le 19, nous aurons peut être la chance de voir défiler les électeurs du second tour de Nicolas Sarkozy, si ce n'est pas déjà fait.

Il faut réclamer la supprésion du bouclier fiscal et le redistribuer aux chômeurs et aux salariés pauvres. Il faut un Revenu Maximum Acceptable dans les entreprises, un écrasement de la hiérarchie des salaires permettra une meilleure redisdribution des revenus dans l'entreprises. Il faut que les profit de l'entreprise profite plus aux salariés qu'aux actionnaires.

Repost 0
Published by - dans Social
commenter cet article

Urgence

   

Utopie ?

Le monde change. Le capitalisme national a laissé la place à un capitalisme financier et mondialisé qui pille nos ressources et met les personnes en concurrence. Il n'est pas régulé et il fait des ravages importants : au nord comme au sud, les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres plus en plus pauvres. Ces inégalités sont de plus en plus insupportables.
Un monde en paix est un monde en équilibre. C'est un monde qui recherche l'égalité entre tous, entre les continents, entre les peuples. Un monde solidaire et vivable pour nos enfants.
Utopie ? non cette vision est partagé par des millions d'hommes et de femmes. Et c'est parce que je crois que nous pouvons construire ensemble un projet de développement durable humain pour toute la société que je suis libertaire, socialiste, écologiste et altermondialiste.

Victor HUGO

Vous voulez les misérables secourus,

nous voulons la misère supprimée.  

C génial

Catégories

Chaine d'union

A lire

L'ouvrage n'a rien d'une marche arrière marxiste, ou d'un plaidoyer écolo, c'est une analyse incisive et clairvoyante de nos dérives, et une proposition moderne, facile à lire, d'une nouvelle organisation du monde.
Il faut lire Kempf.