Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 14:42

coupOuf !  Pas d’opium pour le peuple cet été.

 

En effet, d'une part la défaite de l'équipe de France ne sera pas une bonne chose pour TSARKO et son gouvernement, d'autre part le foot «opium du peuple» n’agira pas pendant qu'ils veulent faire passer leur réforme des retraites. Car qui en doute encore, à ce niveau le foot n'est plus un jeu mais un enjeu politique dont l'idéologie est en conformité avec celle du libéralisme, de la marchandisation, de la mondialisation capitaliste. C'est le fric, l'individualisme et le conformisme social. 

 

Espérons que sans opium, le projet de réforme des retraites en réveillera plus d'un. Car ce projet néolibéral des retraites est un mauvais coup pour toutes les générations.

 

MOBILISATION LE 24 JUIN !

Manif-poing.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Urgence

   

Utopie ?

Le monde change. Le capitalisme national a laissé la place à un capitalisme financier et mondialisé qui pille nos ressources et met les personnes en concurrence. Il n'est pas régulé et il fait des ravages importants : au nord comme au sud, les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres plus en plus pauvres. Ces inégalités sont de plus en plus insupportables.
Un monde en paix est un monde en équilibre. C'est un monde qui recherche l'égalité entre tous, entre les continents, entre les peuples. Un monde solidaire et vivable pour nos enfants.
Utopie ? non cette vision est partagé par des millions d'hommes et de femmes. Et c'est parce que je crois que nous pouvons construire ensemble un projet de développement durable humain pour toute la société que je suis libertaire, socialiste, écologiste et altermondialiste.

Victor HUGO

Vous voulez les misérables secourus,

nous voulons la misère supprimée.  

C génial

Catégories

Chaine d'union

A lire

L'ouvrage n'a rien d'une marche arrière marxiste, ou d'un plaidoyer écolo, c'est une analyse incisive et clairvoyante de nos dérives, et une proposition moderne, facile à lire, d'une nouvelle organisation du monde.
Il faut lire Kempf.